Quelle politique culturelle voulons-nous pour les jeunes à Forest ?

Sur les ondes de Radio Vibration, Jean-Claude Englebert (4e sur la liste ECOLO Forest) a présenté quelques grandes lignes de notre programme concernant la culture et les jeunes pour Forest.
La version complète de notre programme vous sera présentée prochainement !
Pour l’heure, nous vous proposons de découvrir et de réagir à quelques unes de nos propositions, dans les chapitres de cet entretien.

Synthèse de l’entretien

Les activités artistiques et culturelles à Forest doivent s’ouvrir aux modes d’expression liés à la culture numérique : arts visuels, culture de l’internet, performances liées aux nouvelles technologies (usage des smartphones…), musiques et nouvelles écritures…  Ces modes d’expression ne sont pas réservés aux jeunes, — mais ce sont évidemment les jeunes générations qui en sont le plus porteuses.

Ces activités artistiques et culturelles devront être centrées, par cycle de deux ans, autour d’une thématique sociétale où chaque citoyen pourra contribuer selon son identité personnelle.

Les artistes forestois, en particulier les jeunes qui entament leur carrière, doivent être soutenus et promus :

  • aide à l’accès aux subventions de la Fédération Wallonie-Bruxelles,
  • co-productions en mettant les moyens communaux à disposition,
  • artistes en résidence pour contribuer à la ligne artistique bâtie autour de la thématique choisie.

Notre programme “culture” se positionne comme la maille centrale d’un réseau :

  • avec l’ensemble des compétences communales (urbanisme, logement, sports, énergie) et en particulier avec les compétences Jeunesse, Extra-scolaire, Instruction Publique ;
  • entre les disciplines artistiques ;
  • en lien avec ce qui touche les citoyens dans leurs réalités, par opposition avec le fait de considérer les arts et la culture isolés du reste du monde ;
  • géographiquement, en connectant les forestois avec ce qui est créé et montré ailleurs, en Belgique et à l’étranger.

Notre volonté ? Que les modes d’expression, les cultures spécifiques aux jeunes générations soient reconnus en tant que tels et partagés avec l’ensemble des citoyens.

Nous voulons poser un cadre, un mode de fonctionnement financièrement viable, dans lequel les jeunes et les artistes forestois ont une place à part entière. Ce cadre devra être soutenu par du personnel politique et administratif compétent.

Share This