Sélectionner une page
Le Gouvernement fédéral a procédé le 6 février à une modification des routes aériennes. Le Secrétaire d’Etat en charge de la mobilité au gouvernement fédéral Melchior Wathelet, annonce que l’objectif est de « disperser équitablement les nuisances » et de privilégier autant que possible les zones les moins densément peuplées.
plane-51066_640
C’est toutefois l’inverse qui se passe ! Le Gouvernement fédéral a encore augmenté l’utilisation de la route du  canal (125% d’avions en plus, en grande majorité de gros porteurs) ! Les nuisances sont donc de plus en plus fortes dans tous les quartiers (pour la plupart densément peuplés) situés le long du canal : Neder-over-heembeek,  le bas de Molenbeek, le Pentagone, Curreghem , Saint Gilles et Forest ! C’est d’autant plus un non-sens que le Gouvernement Fédéral envoie notamment sur le canal des avions qui survolaient auparavant le Ring (beaucoup moins peuplé) !
A l’Est de Bruxelles, la situation n’est pas meilleure. Pour éviter le survol massif de Stockel, Kraainhem et Wezembeek, le Gouvernement fédéral envoie désormais les avions sur un territoire beaucoup plus étendu allant d’Evere à Watermael-Boitsfort, en passant par Etterbeek et Auderghem. Cela n’a aucun sens.
Il semble donc que ces nouvelles routes visent à réduire le survol de la périphérie Nord et Est de Bruxelles, au détriment des Bruxellois !
Même s’il est compréhensible de vouloir soulager des quartiers densément peuplés, la solution appliquée par Melchior Wathelet consiste à déplacer les nuisances sur d’autres quartiers et au passage au augmenter considérablement le nombre de personnes survolées. Ce jeu de domino n’a aucun sens, d’autant que l’on attend toujours la mise en place de solutions structurelles pour gérer le bruit de l’aéroport : l’interdiction des vols de nuit, la prolongation de la nuit jusqu’à 7h du matin, la transformation en aéroport d’affaire, la mise en place d’une autorité indépendante de contrôle, un accord de coopération avec les Régions, le recul des pistes, etc. Il est sans doute plus difficile d’obtenir un accord à ce sujet, mais ce sont là les seules vraies solutions au problème.
 
La Ministre de l’Environnement Bruxelloise Evelyne Huytebroeck, a dénoncé ces projets depuis 2010 en écrivant et en rencontrant Melchior Wathelet à plusieurs reprises et en demandant une concertation avec la Région Bruxelloise. En vain ; le Gouvernement fédéral n’en a pas tenu compte.
Elle a donc analysé les possibilité d’introduire un recours. . Il apparaît aujourd’hui après consultation juridique que le recours le plus efficace est une action en cessation environnementale. Pour la faire il faut rapidement disposer d’une évaluation précise de l’impact environnemental des nouvelles routes. En effet, dans le cadre de ce recours, il faudra démontrer une violation manifeste des règles environnementale. La Ministre a donc chargé Bruxelles Environnement de rassembler des données précises (nombre d’infractions aux normes de bruit, nombre de personnes survolées. ) Dès que ces données seront disponibles et nous espérons rapidement (2 à 3 mois) l’action juridique pourra être menée.
De leur côté, les citoyens s’organisent de plus en plus dans leur quartier, de même que les communes et les associations (comme Bruxelles Air Libre). D’autres recours pourraient donc être introduits.
La mobilisation des citoyens peut faire reculer le Gouvernement fédéral. Nous vous invitons donc à envoyer votre plainte aux membres du Gouvernement fédéral, ainsi qu’au médiateur de l’aéroport. Voici les adresses :
–          Melchior Wathelet (secrétaire d’Etat à la Mobilité): info@wathelet.fed.be
–          Elio Di Rupo (premier Ministre): info@premier.fed.be
–          Didier Reynders (vice-premier Ministre): contact.reynders@diplobel.fed.be
–          Laurette Onkelinx (vice-première Ministre) : info@laurette-onkelinx.be
–          Joëlle Milquet (vice-première Ministre) : milquet@ibz.fgov.be
–          Médiateur de l’aéroport : www.airportmediation.be (formulaire à remplir sur le site).
Des pétitions ont également été mises en ligne, que vous pouvez signer :
De son côté, la Région bruxelloise veillera scrupuleusement au respect des normes de bruit bruxelloises et sanctionnera comme elle le fait depuis 10 ans tous les avions en infraction.
Share This