Sélectionner une page

Ce mercredi 7 janvier, l’assemblée générale d’ECOLO Forest a fait table rase de son ordre du jour et a choisi d’échanger, et de partager au mieux l’émotion palpable chez nombre d’entre nous suite à l’annonce et au déroulement quasi devant nos yeux, par médias interposés, des attaques meurtrières barbares à l’encontre du comité de rédaction du magazine français Charlie Hebdo. (*)

Ce n’est pas une retranscription précise qui est faite ici, ni même une position officielle ou une « motion », mais il nous semblait important de transmettre et de garder la trace, de la manière la plus fidèle possible, de l’état d’esprit qui prévalait, et des premières réflexions pour réagir, au-delà de l’émotion.

En effet, les faits sont très durs, difficiles à  accepter. Pour certains membres de l’AG, Charlie Hebdo est un pan de leur jeunesse, d’autres sont d’anciens journalistes ou des dessinateurs.  Nous sommes tous choqués, nous nous sentons proches et solidaires.

Un tel acte fait partie d’un « marketing de la terreur » qui s’en prend aux civils, aux journalistes… La haine alimente la haine. C’est le début de quoi,  quelle période commence aujourd’hui?

“On a l’impression de se trouver dans une salle des fêtes avec deux groupes pour l’instant dans leur coin, qui ont envie d’en découdre.”  Les amalgames ne vont pas manquer de se développer et de rendre l’ambiance encore plus irrespirable qu’elle ne l’était déjà.

Nous avons pu constater autour de nous que ceux-ci allaient déjà bon train.  Chez certains,  les nuances sont vite gommées entre les catégories  « djihadiste », musulman ou tout simplement “d’apparence arabe”.  Avec en outre un acteur fondamental que l’on n’avait pas il y a encore 10 ans: les médias en ligne et les réseaux sociaux, qui ne font qu’accélérer les choses, pour le meilleur ou pour le pire.

Nous craignons  les dérives sécuritaires qui pourraient  découler de ces événements horribles.  Le terrorisme profite toujours aux ennemis de la démocratie… une constante depuis les attentats des années 80 jusqu’à aujourd’hui.

On ne peut s’empêcher de penser dans ce contexte aux paroles du premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, qui déclarait au lendemain des attentats terroristes à Oslo et Utoya du 22 juillet 2011 qui avaient causé la mort de 77 personnes:  « nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, plus d’ouverture et de tolérance. »

Il nous importe également de considérer  les causes sociales, le fait de gens perdus, embrigadés.  Ces causes sociales ne sont pas nécessairement socio-économiques, mais le fait de la solitude. Il est apparu chez certains membres de l’AG que la solitude pourrait constituer  un facteur central d’un processus conduisant à la folie, comme ce fut le cas du tueur de Nanterre qui le 27 mars 2002 avait abattu de sang froid 8 élus dont le maire lors d’une séance du conseil municipal.

Ces actes terroristes  nous touchent particulièrement en tant qu’écologistes car nous sommes des démocrates, et parce que notre discours ne s’accommode pas des simplismes vers lesquels on  essayera de nous emmener. Nous devons  continuer à avancer selon  nos valeurs et nos principes, que nous ne sommes évidemment pas seuls à partager, plus que jamais.

Au niveau communal, le groupe Ecolo est en charge de la cohésion sociale, de la jeunesse et notamment aussi des cultes. Il s’agit en effet des compétences de l’échevine Ecolo Mariam El Hamidine.

Nous voulons apporter une énergie particulière à la continuité des actions entamées et  réfléchir à de nouvelles actions au vu du contexte actuel.  Préparer des actions de rapprochement entre différentes communautés culturelles. Nous avons  parlé d’activités culturelles précises qui pourraient être mises en œuvre dans les prochains mois. Il nous parait fondamental de casser l’imperméabilité entre communautés, de travailler sur la « porosité » entre communautés culturelles.  Nous avons  évoqué d’autres pistes d’actions telles qu’un espace de discussion ouvert ou encore l’organisation d’un  débat sur les stigmatisations et discriminations dont les populations de culture musulmane font l’objet.

Le Groupe Moteur Ecolo Forest

Pour aller plus loin:

Mohssin El Ghabri, “Belges partis combattre en Syrie, quelle réponse politique ?” , Etopia, décembre 2014. (à télécharger)

“Moyen Orient : entre révolution(s) et contre-revolution(s)”: Soirée-débat le jeudi 22 janvier à 20h au 26, Galerie de la Reine. Jean-Pierre FILIU, abordera dans une vision prospective l’évolution géo-politique de la région. Une fois le décor posé, place aux visions politiques : celle du rôle effectif de l’UE (Isabelle Durant et Laurent Standaert) et celle de la Belgique (Benoit Hellings). Plus d’info.

Il y a aussi fin janvier une journée de réflexion ayant pour thème : “Radicalisation des jeunes : regards croisés” proposée par ChanGements pour l’égalité et le Délégué Général aux Droits de l’Enfant le 31 janvier 2015 de 10 à 16 heures à Saint Gilles.  Plus d’info.

(*) à noter que l’AG a eu lieu avant les événements dramatiques et la prise d’otage à la Porte de Vincennes, pour laquelle nous adressons également toutes nos condoléances et marques de sympathie à l’attention des victimes et de leurs proches.

Share This