Sélectionner une page

Ce 9 décembre 2015, la locale Ecolo de Forest a tenu une assemblée ouverte au public, consacrée à la thématique de la radicalisation d’une partie de notre jeunesse et des réponses possibles au niveau communal face à ce phénomène. La soirée s’est déroulée en présence notamment de Sarah Turine, échevine de la Jeunesse, de la Cohésion sociale et du dialogue interculturel de Molenbeek, de mamans forestoises et de mandataires, militant-e-s et sympathisant-e-s Ecolo.

Mohssin El Ghabri, politologue et expert chez Etopia, auteur notamment d’une étude sur le profil des jeunes qui partent se battre en Syrie[1], nous a dressé un profil ou plutôt, des profils de candidats au combat armé en Syrie. Il est revenu sur les motivations et les raisons qui poussent à un moment des jeunes à se radicaliser au point de vouloir partir.

Sarah Turine a abordé, dans le cadre de ses compétences, le volet prévention sous plusieurs angles : prévention de la récidive chez des jeunes « returnees »[2], prévention des crises, de la radicalisation… A long terme il s’agit d’assécher le terreau, de donner un véritable rôle et un sens positif à la vie pour les jeunes. Les défis sont nombreux, notamment pour les acteurs de 1ere ligne et au niveau de la coopération entre la prévention et le sécuritaire.

Le public a soulevé diverses questions dont celle des lieux d’accueil où se faire entendre en toute confiance. Des personnes font état d’une triple peur : celle d’être victime du terrorisme comme tout le monde, mais celle aussi d’être montrées du doigt en raison d’une origine ethnico-religieuses, à laquelle s’ajoute celle de voir ses propres enfants enrôlés dans un engrenage morbide. On aborde aussi quelques-unes des nombreuses initiatives qui existent sur Forest, imaginées et développées par des jeunes, qui donnent un sens positif à la vie. Les pouvoirs publics ne peuvent pas tout faire, mais encourager et soutenir.

On souhaiterait au sein de la locale relancer un groupe de travail pluridisciplinaire sur le « vivre ensemble », dans la lignée du processus Ecolo au Pluriel, qui étudierait ces questions et qui formerait une force d’analyse et de propositions au niveau des politiques locales.

Cette rencontre fait écho aux attentats de Paris du 13 novembre, mais elle s’inscrit aussi dans une série de réflexions entamées par la locale sur le thème du « vivre ensemble » : assemblée locale du 7 janvier 2015 consacrée à l’après-Paris[3],  une rencontre publique « islamophobie »[4] le 9 mai 2015 dans le quartier Saint-Antoine, un numéro du trimestriel Forest & Vert consacré au printemps 2015 à la thématique du Vivre Ensemble[5], rencontre avec le collectif d’accueil des deux familles syriennes réfugiées lors de l’assemblée du 7 octobre 2015.

[1] Mohssin El Ghabri, Soufian Gharbaoui, Qui sont ces Belges partis combattre en Syrie ? Etopia, juin 2014. Disponible en ligne : http://www.etopia.be/spip.php?article2663

[2] Personnes qui reviennent de zones de combat.

[3] La seule réponse possible : plus de démocratie et de solidarité. Article en ligne: https://ecolo-forest.be/WordPress/?p=4575

[4] Compte-rendu de la rencontre en ligne : https://ecolo-forest.be/WordPress/?p=4725

[5] Publications disponibles en ligne : https://ecolo-forest.be/WordPress/?page_id=276

Share This