Sélectionner une page

La question de la continuité des apprentissages pour les écoliers et écolières fait débat en cette période de confinement. Certains parents s’insurgent contre l’insuffisance du travail proposé, d’autres contre une quantité excessive.

🚩Pour trancher sur ce thème, il est bon de citer la dernière circulaire de la FWB – instance qui pilote le système éducatif francophone. Il est clairement stipulé que « des travaux à domicile peuvent être prévus pour les enfants. Les modalités sont laissées à l’appréciation des équipes éducatives ».

⚖️ En tant qu’échevine des écoles communales francophones à Forest, je plaide pour la juste mesure. Et, comme en tout domaine, trouver le bon équilibre n’est pas chose aisée.

Voici quelques clés qui permettront de comprendre comment notre pouvoir organisateur se positionne face à cette question délicate.

🔑 Un enfant a construit sa stratégie d’apprentissage avec son instituteur ou son institutrice au fil de l’année scolaire. Il y est attaché-e et a tissé une relation de confiance avec lui-elle. Impossible pour le parent de se substituer à l’enseignant-e car son enfant ne lui reconnaît bien souvent ni les compétences, ni la légitimité pour ce faire. Bien des parents ne se sentent d’ailleurs pas l’âme d’un professeur et, malgré le confinement, sont requis par leurs propres obligations professionnelles. L’activité pédagogique proposée doit en conséquence pouvoir être réalisée en parfaite autonomie par l’enfant.
🔑Pas question d’aborder de nouvelles matières durant cette période où les cours sont suspendus.
🔑L’essentiel, en ces temps chahutés, c’est d’entretenir le plaisir d’apprendre, mais aussi de faire en sorte que l’enfant garde le contact avec son enseignant-e.
🔑Qui plus est, rien ne sert de charger leur emploi du temps ; des propositions d’activités pédagogiques aux consignes claires sans doute, mais sans excès.
🔑Dans un souci d’équité, une table de travaux est à disposition dans le hall de chaque école pour les enfants qui ne disposent pas d’une connexion internet. Le cas échéant, les activités pédagogiques peuvent aussi être déposées dans les boite-aux-lettres ou envoyées par la poste.

💡Les équipes éducatives à Forest sont pleines de ressources, d’énergie et de créativité. Pour les soutenir dans cette situation inédite, la cellule pédagogique a eu à cœur de créer une boite à outils. Il s’agit d’une compilation d’idées et d’activités ludiques et pédagogiques, de liens vers des sites didactiques et d’exercices en ligne. Les enseignant·e·s peuvent y puiser à volonté ou l’enrichir sans compter. Une façon de travailler en intelligence collective, de partager les bonnes pratiques malgré le virus qui nous enferme en nos logis.

➡️ Du travail à domicile, oui, mais à bon escient. Une façon comme une autre d’exercer les compétences cognitives de nos petits élèves, au même titre qu’une balade au parc, un jeu de société partagé en famille, une activité culinaire ou un bon livre dévoré dans le canapé du salon. Sans oublier qu’un zeste d’ennui contribue à développer la créativité des enfants.

🧘🏻 Soyons patient-e-s : tôt ou tard l’école sera rendue à nos élèves et à leurs enseignant-e-s.

Maud DE RIDDER, échevine de l’Instruction Publique à Forest.

Share This