Sélectionner une page

L’IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications) a lancé, le 24 mars dernier, une consultation publique en vue d’octroyer des droits d’utilisation provisoires permettant le déploiement de la 5G (5e génération des normes de la téléphonie mobile) sur l’ensemble du territoire belge.  La crise sanitaire que nous connaissons actuellement doit concentrer l’ensemble de nos énergies. Le Collège des Bourgmestre et Échevins de la commune de Forest demande au Gouvernement fédéral que cette consultation soit suspendue.

 « Cette consultation, qui doit se clôturer le 21 avril, est organisée au milieu de la crise sanitaire la plus importante de notre histoire moderne.  Les mesures actuelles visant à endiguer la propagation du virus covid-19 ne permettent pas de garantir pleinement les principes d’accès à l’information, ni pour les citoyens, ni pour les autorités, explique Alain Mugabo, échevin de la Ville verte. »

Ainsi, le Collège forestois demande que cette consultation soit annulée et qu’un débat participatif soit organisé par le Fédéral, à qui la compétence d’octroyer les droits d’utilisation échoit. Ce débat devrait être envisagé en concertation avec les entités fédérées, les communes et les citoyens, lorsque les conditions sanitaires le permettront. Il devra porter tant sur les impacts sanitaires et environnementaux de la 5G que sur l’opportunité de développer ce type de technologies.

« Dans l’attente de ce débat, nous demandons qu’un moratoire soit décrété quant à l’installation de la 5G et que le principe de précaution adopté par l’Union européenne en 2005 prévale en toute circonstance », complète  Alain Mugabo.

« En tout cas, à ce stade, enchaîne Stéphane Roberti, le Collège s’oppose au déploiement de la 5G sur le territoire de Forest et ne manquera pas d’exercer toutes les voies de recours qui s’offrent à lui, si un opérateur devait prendre exemple sur l’initiative récente de Proximus pour tenter de déployer, hors tout cadre légal, la 5G à Forest ».

« La gestion de la crise sanitaire nous mobilisent tous, conclut Charles Spapens, 1er échevin. Par conséquent, organiser une consultation publique d’une telle importance nous semble inapproprié durant cette période et très peu respectueux de l’avis des citoyens qui sont les premiers concernés par cette mesure. »

 Plus d’infos ?  

Estelle Toscanucci, attachée de communication au Cabinet du Bourgmestre.

etoscanucci@forest.brussels 0490/52.49.48

Share This