Sélectionner une page

Entre la rentrée et le congé d’automne, l’objectif a été de rendre à la vie scolaire son cours normal tout en appliquant scrupuleusement les protocoles sanitaires. Un véritable exercice d’équilibriste. La gestion du coronavirus a accaparé la majeure partie du temps, de l’énergie des directions et de l’administration. Le défi majeur est encore et toujours d’éviter la fermeture de classes, de garder un maximum de continuité dans les apprentissages. On peut souligner la solidarité renforcée entre tous les acteurs-trices de l’enseignement à Forest et saluer la souplesse des équipes éducatives.

Malgré la crise sanitaire, voici quelques belles avancées qui ont marqué cette année et dont nous pouvons nous réjouir.

D’abord, 6 de nos équipes pédagogiques ont planché sur leur plan de pilotage, le dispositif de gouvernance novateur qui va se décliner en stratégies et actions durant les 6 prochaines années. Un défi de taille, mais aussi une indéniable opportunité. Ces plans de pilotage offrent un espace aux équipes pour formaliser et intensifier leur pratique réflexive, pour tirer le meilleur parti de leurs ressources, pour mettre en place de nouvelles stratégies. Ce qui en ressort, c’est la volonté de faire une place encore plus belle à la différenciation, à l’inclusion, à la culture, à la convivialité dans nos différents établissements.

Depuis septembre, la commune a fait un grand pas en avant pour protéger la santé de nos élèves et celle de notre planète. Désormais une alternative végétarienne est proposée aux enfants chaque jour de la semaine. Il revient en effet aux autorités publiques de montrer l’exemple et de favoriser la consommation responsable.

De concert avec ma collègue Esmeralda Van den Bosch, échevine des affaires néerlandophones et de la mobilité. Il me tenait à cœur de mettre le pied des enseignant.e.s à l’étrier du transport multimodal. Ainsi, depuis la rentrée, la commune verse le montant de l’abonnement directement aux opérateurs de transport public. Voici enfin pour les équipes pédagogiques l’occasion de goûter aux avantages de la mobilité douce sans plus aucune charge administrative ou financière.

Amplifiée par la crise sanitaire, la nécessité d’intégrer le numérique dans les pratiques pédagogiques s’est quelque peu imposée à nous. Pour ce faire, un groupe d’expert.e.s numériques s’était déjà créé l’an dernier. Celui-ci se constitue d’enseignant.e.s issu.e.s de toutes nos écoles, personnes ressources qui vont impulser des projets innovants et pertinents au sein de leur communauté. La commune a décidé en parallèle d’améliorer la connectivité des différents établissements scolaires et de consacrer un budget significatif à l’acquisition d’outils informatiques. Cependant, il s’agit d’un processus évolutif. Aucune pression n’est mise sur les pédagogues, qui peuvent s’approprier ce nouvel outil à leur rythme. L’éducation aux médias prend toute sa place dans ce processus tant pour les adultes que pour les élèves.

La culture prend également ses quartiers dans nos écoles. Une panoplie de partenaires collaborent avec nous. Il y a ReMua qui propose un éveil individualisé à la musique durant les plages d’accueil temps libre à l’école des Bruyères. Une initiation au violon ou au violoncelle ? Un cours de rythmiques ? A disposition pour les enfants qui le souhaitent. La Biblif, présente partout, permet par des activités variées de répondre aux besoins des écoles et familiariser l’enfant avec le livre. Les lieux bibliothèques fleurissent d’ailleurs dans nos écoles depuis quelques années. Le BRASS, partenaire attitré, propose spectacles et médiations culturelles. Le théâtre sous toutes ses formes s’invite durant les temps scolaire et extrascolaire, aux Sept Bonniers et à Arc-En-Ciel par exemple. A Kaléidoscope, la volonté est de développer la maîtrise de la langue d’apprentissage à travers l’outil théâtre.

De nouveaux projets pédagogiques ont vu le jour cette année. En voici quelques-uns à titre illustratif.

L’équipe de l’école du Bempt s’est lancée dans l’aventure de l’École du dehors. Une démarche innovante qui permet d’intégrer l’environnement proche de l’école pour motiver et ancrer les apprentissages, d’apprendre et comprendre avec la tête et le corps en mouvement. A l’école du Vignoble, dans le cadre de l’opération Petits Poumons, les élèves de 6e primaire et leur enseignante ont décidé de mesurer la qualité de l’air. Une belle occasion de les familiariser avec la démarche scientifique tout en les sensibilisant aux méfaits de la pollution. En collaboration avec Source plurielle et dans le cadre du contrat de quartier Wiels-sur-Seine, les élèves de La Preuve par 9 vont créer une comédie musicale. Un projet qui permet de favoriser le vivre ensemble, d’utiliser le média artistique pour l’épanouissement individuel et la cohésion de groupe.

Projet phare de notre législature : l’entame de la rénovation complète de nos bâtiments scolaires grâce au plan écoles-crèches. L’objectif ? Les moderniser, les rendre résilients et les adapter au modèle scolaire actuel, si différent de celui du passé.

En cette fin d’année, nous attendons avec impatience que soit posée la dernière pierre de la nouvelle école du Bempt. Initié sous la précédente législature, ce projet est sur le point d’aboutir. Des espaces polyvalents ou modulables, de la lumière partout, des panneaux acoustiques, une vaste bibliothèque, des espaces verts à l’extérieur avec des gradins pour faire école dehors. Un bâtiment remarquable aussi sur le plan énergétique car le système géothermique a été privilégié. Une école d’aujourd’hui pour un projet de pédagogie plurielle.

Tout ceci est rendu possible grâce à l’engagement et au professionnalisme des équipes éducatives, au dynamisme de la cellule pédagogique et du service de l’Instruction publique, qui ne lâchent pas leur mission, malgré les obstacles dressés par la crise sanitaire. Toutes et tous sont bien conscient-e-s que, plus que jamais, ils et elles doivent être aux côtés des élèves pour les raccrocher à l’école après plusieurs mois de déconnection. Comme les soignant.e.s, les équipes éducatives sont essentielles (1).

Maud DE RIDDER

Echevine de l’Instruction Publique

(1) Pour aller plus loin, une carte blanche de Maud parue dans LE VIF le 23 septembre dernier : Pour préserver nos enfants, préservons nos équipes éducatives (carte blanche). 

Share This